Je vous propose aujourd’hui mon test du nouveau gros vaisseau LEGO Star Wars 75355 Ultimate Collector Series X-wing Starfighter (1949 pièces, 239,99€) qui sera disponible à partir du 1er mai 2023.

Review LEGO Star Wars 75355 Ultimate Collector Series X-wing Starfighter

Il s’agit du troisième modèle UCS basé sur ce vaisseau après les références 7191 X-wing Fighter (2000) et 10240 Red Five X-wing Starfighter (2013).

Le timing me semble plutôt bon pour faire une réédition : cela fait longtemps que le précédent modèle est sorti du catalogue, il y aura donc de nombreux fans heureux de pouvoir mettre la main sur ce vaisseau. Et les pièces LEGO ont bien changé en 10 ans, l’occasion de faire une mise à jour significative du design ? Pas de changement sur la couleur en tout cas, on reste sur une dominante de blanc qui lui donne un look très neuf par rapport aux vaisseaux usés et poussiéreux des films.

Le point le plus flagrant par rapport à la précédente version, c’est la taille des réacteurs. Ils étaient clairement sous-dimensionnés sur le 10240 et passent de quatre à six tenons de diamètre, le design est plus équilibré, même si les ailes pourront presque paraître un peu courtes pour certains.

Le designer arrive très bien à caser le T caractéristique à l’intérieur, avec de simples tiles 2×2 clipsées entre des tenons.

Review LEGO Star Wars 75355 Ultimate Collector Series X-wing Starfighter Review LEGO Star Wars 75355 Ultimate Collector Series X-wing Starfighter

Autre amélioration significative : le fuselage trouve enfin une vraie forme hexagonale, tout en arrivant à quand même s’affiner entre le bloc arrière et la pointe avant. Contrairement au précédent modèle qui utilisait des charnières pour gérer cette partie, le montage en SNOT permet d’éviter d’avoir des côtés verticaux.

Les côtés sont maintenus en position par des clips et bien calés quand on vient mettre en place le nez de l’appareil. C’est astucieux et plutôt bien réalisé, même si certaines jonctions ne sont pas parfaites, c’est le prix à payer.

Le designer arrive à introduire sur les côtés un angle qui permet notamment de suivre celui de la verrière au niveau du cockpit, et qui se retrouve sur toute la longueur de l’appareil : on gagne encore un peu en fidélité ici, et quelques tenons apparaissent au niveau du cockpit.

Le X-wing se retrouve néanmoins avec un look plus massif, comme on le voit bien ci-dessous. Même si la forme hexagonale est plus fidèle, certains continueront peut-être à préférer l’ancien design qui donnait au vaisseau un fuselage plus fin, plus élégant.

La pointe du fuselage est d’ailleurs toujours la partie la plus compliquée à réaliser, et cette nouvelle version montre aussi les limites de ce qu’on peut faire en LEGO.

Le bout du nez est plus pointu entre le haut et le bas avec les curved slopes qui viennent se rejoindre, mais le designer l’a élargi d’un tenon par rapport au précédent. On n’a donc toujours pas tout à fait l’effet de pointe du nez du X-wing, et je préférais l’ancien modèle plus étroit à ce niveau là.

Je m’étais d’ailleurs demandé si LEGO créerait pour l’occasion un nouveau moule de verrière plus étroit à l’avant pour davantage de fidélité, mais pas de changement de ce côté.

 Review LEGO Star Wars 75355 Ultimate Collector Series X-wing Starfighter

Un bon point à signaler : la verrière est tampographiée. Pas de gros sticker transparent quasi impossible à coller proprement comme sur le modèle de 2013, et c’est très appréciable.

La pièce n’est malheureusement pas protégée comme pouvaient l’être les pare-brise des sets 10300 Back to the Future Time Machine et Star Wars 75341 Luke Skywalker’s Landspeeder UCS, on dirait que LEGO a fait machine arrière sur ce sujet après son test, c’est bien dommage.

La verrière n’est toutefois pas en vrac dans un sachet, mélangée aux autres pièces, mais simplement en vrac dans la boite. Elle souffrira peut-être un peu moins des habituelles rayures liées au transport. A défaut de la protéger avec un film transparent, c’est quand même une pièce qui mériterait d’être dans son propre sachet individuel pour ne pas être abimée.

Review LEGO Star Wars 75355 Ultimate Collector Series X-wing Starfighter

La plaque de présentation est elle aussi tampographiée, c’est la première fois pour un UCS LEGO Star Wars (cela avait déjà été vu l’an dernier avec la supercar LEGO Technic 42143 Ferrari Daytona SP3). Le point d’injection est malheureusement en plein milieu, mais il n’est réellement visible que si on s’approche pour lire la plaque. A choisir, je préfère largement une plaque imprimée à un gros sticker.

Il n’y a donc que quatre autocollants dans cette boite : deux au niveau du cockpit, et deux au niveau des ailes inférieures. Vu le positionnement tarifaire et collector de ce produit, et étant donné que LEGO va jusqu’à tampographier la verrière et la plaque de présentation, il est vraiment dommage de ne pas avoir poussé l’effort un poil plus loin pour tampographier au moins les deux pièces du cockpit (les deux autocollants des ailes étant relativement dispensables, cela aurait pu faire pour une fois un UCS sans sticker).

Review LEGO Star Wars 75355 Ultimate Collector Series X-wing Starfighter Review LEGO Star Wars 75355 Ultimate Collector Series X-wing Starfighter

Le support avec la plaque de présentation s’assemble d’ailleurs en plein milieu du montage, ce qui s’explique par la nécessité de poser dessus le corps du vaisseau afin de pouvoir tranquillement y accrocher les ailes. Les deux curved slopes noires en haut du support vertical (prévues pour venir juste sous le corps du vaisseau) ont eu tendance à sauter régulièrement quand je manipulais l’ensemble pour les photos, c’était un peu agaçant, mais un tel UCS n’a normalement pas vocation à être autre chose qu’une grosse maquette d’exposition.

La conception des quatre ailes est globalement identique, ce qui rend forcément le montage répétitif, mais c’est le sujet qui veut ça. Elles gagnent un peu en détail mais régressent sur un point : les cinq traits rouges du Red Five sont un peu trop espacés. Ils étaient davantage resserrés avec des jumpers sur la version précédente, et le résultat était visuellement plus satisfaisant.

La façon dont les ailes sont attachées n’est pas idéale non plus, avec des briques Technic bien visibles et un écart notable entre les ailes et le fuselage.

L’extrémité des réacteurs avec les 2×1 avec clip et les pièces roses fonctionne toujours aussi bien, le design est repris à l’identique, il n’y avait pas de raison de le changer. On notera aussi l’arrivée de palmes au bout des lasers, cela apporte un peu plus de finesse.

Le mécanisme d’ouverture change complètement par rapport à la précédente version. Exit le mécanisme Technic avec une vis sans fin et des amortisseurs, remplacé par une simple poutre Technic qui vient pousser des pins à tête arrondie. Et des élastiques pour venir remettre les ailes en position. La molette pour gérer tout ça est désormais sur le dessus, derrière R2-D2.

La cinématique d’ouverture des ailes fonctionne plutôt bien, avec en plus les têtes arrondies des pins qui viennent se caler dans deux trous de la poutre pour cranter un peu la position, un progrès par rapport à la précédente version où le côté infini de la vis sans fin ne permettait pas exactement de savoir quand s’arrêter.

Cela demande initialement quelques essais pour comprendre le principe et bien doser : on a tendance au départ à aller un poil trop loin, ce qui réinitialise la position des ailes. C’est étonnamment simple, cela fonctionne, même si j’ai toujours un peu peur de casser une pièce avec ce type de mécanisme où l’on vient appliquer une force de torsion sur une simple barre. Surtout quand on entend un peu le mécanisme craquer, ce n’est jamais rassurant, même si on pourra se rassurer en se disant que ce n’est pas quelque chose avec lequel on jouera tous les jours.

La fermeture des ailes peine davantage à me convaincre : une fois que la poutre « libère » les ailes en dépassant le point des pins à tête arrondie, les élastiques apportent le petit coup de pouce pour ramener les ailes en position fermée. Ils ne sont pas spécialement tendus, le mouvement se fait donc plutôt en douceur. Néanmoins, outre le fait que ces élastiques ne seront pas éternels, il faut parfois aider un peu les ailes à retrouver leur position d’origine.

D’ailleurs, les ailes ne sont pas particulièrement bien collées en position fermée, en plus de courber un peu sous leur propre poids (ce qui est difficilement évitable en LEGO si on veut garder une certaine finesse). Mieux vaut clairement l’exposer avec les ailes ouvertes, surtout qu’il a plus de prestance comme ça.

Deux figurines sont présentes dans cette boite : l’astromech R2-D2, qui trouve sa place derrière le cockpit, et Luke Skywalker, un choix évident.

R2-D2 est la même version que celle du set 75339 Death Star Trash Compactor, avec la tampographie aussi dans le dos. Il a toujours l’air bien trop petit par rapport à l’échelle de l’appareil, un dôme plus gros serait probablement plus adapté, à l’image du polybag 30611 R2-D2, en utilisant juste la tête du droïde.

Luke Skywalker est très réussi et exclusif à cette boite. Il reprend le design de la minifig sortie en 2021 dans les sets 75301 Luke Skywalker’s X-Wing Fighter et 75313 AT-AT UCS, mais avec des jambes bi-injectées pour faire des bottes, et des bras tampographiés. J’ai honnêtement du mal à voir comment on pourrait faire mieux sur cette figurine.

Review LEGO Star Wars 75355 Ultimate Collector Series X-wing Starfighter

En conclusion, cette nouvelle grosse maquette de X-wing UCS propose une mise à jour assez significative du 10240 qui aurait fêté ses 10 ans cette année, avec des améliorations notables sur certains points, notamment le profil hexagonal du fuselage et la taille des réacteurs, et d’autres plus discutables comme le nouveau mécanisme des ailes ou le look plus massif de l’appareil.

Ce nouveau modèle permet aussi d’obtenir ce qui se fait de mieux aujourd’hui pour les figurines de R2-D2 et Luke Skywalker, qui restera probablement exclusif à cette boite avec ce niveau de détail. Ceux qui ont déjà la précédente version du X-wing y réfléchiront probablement à deux fois avant de craquer pour cette réédition, tandis que ceux qui l’avaient ratée il y a 10 ans pourront enfin ajouter l’iconique vaisseau à leur collection, sachant qu’il sort le 1er mai prochain, en même temps que démarre l’opération promotionnelle Star Wars May the 4th 2023.

 

Retrouvez ce vaisseau LEGO Star Wars 75355 Ultimate Collector Series X-wing Starfighter sur la boutique en ligne officielle LEGO. Merci à LEGO pour la mise à disposition de ce set pour cette review.

Review LEGO Star Wars 75355 Ultimate Collector Series X-wing Starfighter
Étiqueté avec :                    
guest

3 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
tonio
tonio
27 avril 2023 8 h 59 min

super review, très exhaustive ! merci

Bruno F.
Bruno F.
29 mai 2023 17 h 04 min

Ratage complet, déception totale et grosse colère.

Je viens de terminer la construction de cet nouveau chasseur X-Wing « UCS » 75355, sans réel plaisir, du fait de répétitions dans le montage vraiment pénibles mais, surtout, avec une colère non dissimulée devant tant de gâchis et un modèle d’une fragilité rarement atteinte, ce que j’ai rarement vu sur une proposition de ce type (et avec ce tarif).

Le système de fixations retenu pour les « plaques » de carrosserie (elles-mêmes ultra fragiles, notamment pour celles de l’avant) relèvent tout simplement d’une autre époque (les années 80 faisaient mieux !). Et même si l’idée de base est pertinente, c’est incroyablement mal conçu – en replaçant une partie, ne pouvant prendre appui sur rien, il faut s’attendre à ce qu’une autre s’enlève forcément.

La répartition du poids sur le pied est tellement mal pensée et si peu renforcée à l’intérieur du vaisseau que son arrière se désassemble tout seul au bout de quelques minutes – gravité, quand tu nous tiens…

LEGO a pourtant proposé ces derniers temps des modèles impressionnants mais toujours jouables (Saturn V ou Galaxy Explorer, entre autres, de vrais moments de plaisir en montage et une jouabilité exceptionnelle), mais je dois avouer être totalement désarçonné par la bêtise de ce modèle, dont certaines techniques, même si elles semblent intéressantes, accumulent les défauts pour n’avoir pas été suffisamment renforcées dans leur conception, ce qui fragilise l’ensemble.

La manipulation des ailes est quasi impossible – le système est étonnant, mais sa mise en œuvre est pratiquement impossible une fois le modèle monté (puisqu’il se « démonte » tout seul à chaque manipulation !).

Totale déception, donc, et photographies quasi mensongères sur les manipulations proposées, impossibles dans la réalité… à moins de coller toutes les pièces, peut-être. Un comble.

Ratage total à mon sens, mais j’aimerais bien partager l’avis d’autres experts…