Avec le set LEGO Technic 42056 Porsche 911 GT3 RS, LEGO a lancé en 2016 un nouveau thème : désormais, les supercars ne seront plus de simples voitures anonymes, mais au contraire le fruit de partenariats avec de très grands noms. Et après Porsche, LEGO a choisi un constructeur français : Bugatti.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Et pas n’importe quelle voiture : la Bugatti Chiron, 500 exemplaires seulement dans le monde (et encore, pas encore tous produits), et un prix de 2,5 millions d’euros pièce. Si beaucoup de monde peut rêver réussir à s’offrir une Porsche un jour, LEGO a tapé ici dans la catégorie supérieure avec ce set LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron.

L’expérience est-elle au niveau du caractère ultra premium mis en avant par LEGO ? A la hauteur de l’événement, où le modèle a été dévoilé conjointement par les boss de LEGO et Bugatti au sein de la LEGO House à Billund, pour un lancement en (très) grande pompe ?

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

J’étais justement présent à Billund pour les LEGO Fan Media Days (je suis en train d’en préparer le compte-rendu en parallèle) pile au moment de ce lancement. Et histoire que nous puissions poser des questions intelligentes pendant la session de questions/réponses qui suivait la conférence de presse, LEGO avait envoyé à la vingtaine de participants un exemplaire du set, l’occasion aussi pour moi de vous donner mon avis.

A gauche Stephan Winkelmann, président de Bugatti, et à droite Niels B. Christiansen, CEO du Groupe LEGO :

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Rencontre avec Aurélien Rouffiange, designer du set

Joli clin d’œil du destin : Bugatti est une marque française, cocorico, et c’est un designer LEGO français qui a été choisi pour s’occuper de ce set : Aurélien Rouffiange.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron
(Photo Roger Åberg)

J’ai eu la chance de rencontrer Aurélien pendant les LEGO Fan Media Days. Et c’était vraiment intéressant d’en apprendre un peu plus sur la conception du modèle, au delà du discours marketing de la marque.

Aurélien a passé grosso modo un an et demi sur ce modèle, et son travail peut se décomposer schématiquement en trois grandes étapes : 6 mois à essayer de reproduire l’extérieur, puis 6 mois à essayer de créer la mécanique intérieure, et enfin 6 mois pour assembler le tout.

Le principal challenge du modèle était d’arriver à reproduire toutes ces courbes avec des pièces existantes, sans céder à la facilité de créer par exemple de grosses métapièces, et c’est la raison pour laquelle il a d’abord commencé par l’extérieur. Et il l’admet sans ambages, le challenge était de taille. L’échelle était à peu près calibrée au départ (elle devait être comparable à celle de la Porsche 911 GT3 RS, pas de jaloux).

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Certains points tombaient d’ailleurs très bien : à cette échelle, les phares avant pouvaient être représentés par un alignement de plates 1×1 ! Et hop, un problème en moins à résoudre.

L’autre gros challenge du set a été le “mariage”. Contrairement à beaucoup de voitures où le châssis est monobloc et va ensuite accueillir la carrosserie qui est posée dessus (rappelez-vous la construction de la Porsche par exemple), la procédure de mariage chez Bugatti est très différente, avec un châssis en deux morceaux : d’un côté la partie avant, et de l’autre la partie arrière avec le bloc moteur et la boite de vitesses.

Bugatti Chiron mariage

Aurélien avait initialement conçu tout l’intérieur d’un bloc, et c’est en découvrant cette étape clé lors d’une visite de la chaîne d’assemblage de Bugatti qu’il lui a été “proposé” le défi d’arriver à reproduire ce mariage. Avec succès, et c’est très intéressant que LEGO ne se contente pas dans cette gamme d’avoir une jolie maquette qui ressemble à l’original, mais essaie aussi de reproduire l’expérience d’assemblage du modèle d’origine. Pour les fans de voitures, c’est un gros plus.

HighRes_LEGO-Bugatti-Chiron-production

Pour l’anecdote, Aurélien n’a pas pu conduire la Bugatti Chiron. Mais il a quand même été autorisé à s’asseoir au volant !

Le déballage : même recette

Sur ce type de set, LEGO a voulu une expérience premium dès la boite l’écrin : on a donc une très jolie boite, à l’intérieur de laquelle se trouvent plusieurs sous-boites numérotées avec les grands chapitres de la construction, et les jantes joliment mises en avant. Franchement, ça en jette.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti ChironREVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Et, comme pour la Porsche, même l’intérieur du couvercle de la boite est soigné avec des schémas des voitures cultes de l’histoire de Bugatti :

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Malheureusement, comme pour la Porsche là aussi, le poids des notices a tendance à un peu abîmer certains cartons qui l’entourent. C’est relativement peu visible sur mon exemplaire et certains ne le verraient sans doute même pas. Mais si la boite est trop secouée par le transport, certains pourraient avoir de moins bonnes surprises.

Beaucoup plus gênant pour l’expérience premium recherchée : l’énorme planche de stickers qu’on découvre en soulevant la première notice. Surtout qu’après la Porsche et ses 19 autocollants, LEGO s’est lâché avec 33 stickers pour cette Bugatti Chiron !

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Autant sur certaines pièces courbes très spécifiques, je peux comprendre la difficulté à tampographier, autant la majorité de ces stickers viennent ici s’appliquer sur des pièces vraiment basiques… Ce n’est vraiment pas une question de savoir faire du coup, et à 379,99€, même  si les stickers sont faciles à poser, LEGO pourrait devrait faire un réel effort. Ils y arrivent bien dans des sets Juniors à 20€… Seul la petite round tile 1×1 avec le logo Bugatti à poser au centre des jantes est tampographié (ainsi que la pièce blanche avec le code unique, j’y reviendrai).

Tant qu’on parle des stickers, un point m’a particulièrement agacé ici : la découpe est très mal calibrée. Certains autocollants sont vraiment mal centrés, comme par exemple ceux des tableaux de bord ou encore le logo qui vient se positionner au centre du volant. On doit donc excentrer complètement le sticker en le collant, pour que le dessin ne soit pas trop décalé par rapport à la pièce. C’est pénible, et dans certains cas c’est moche.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Sérieusement LEGO, recalibrez vos machines, c’est de pire en pire et je l’observe à différents niveaux sur toutes les gammes, ça n’a rien de spécifique à ce set… Et pour avoir discuté du point avec d’autres personnes, je sais que ça n’est pas un problème isolé sur mon modèle.

La notice est découpée en grandes étapes. Bonne nouvelle, chaque sous-boite est numérotée et contient uniquement les sachets nécessaires, pas comme le Millennium Falcon UCS où LEGO avait tout mélangé sans tenir compte des numéros des sachets, et où il avait fallu tout sortir avant même de commencer afin de remettre de l’ordre dans tout ça. Ouf !

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Et la notice est très joliment illustrée avec de très belles photos et l’explication de ce qu’on va réaliser. Mais malheureusement, comme pour la Porsche, uniquement en anglais et en allemand. Sérieusement ? La voiture étant française, LEGO aurait quand même pu faire un effort… Encore dommage…

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Le montage : comme la vraie

Ce qui m’a impressionné dans le montage, avant même l’aspect technique évidemment attendu, c’est la robustesse de la conception. Tout est vraiment intelligemment conçu pour une excellente robustesse, avec des angles et des renforts qui viennent parfaitement s’ajuster : pas besoin de prendre mille précautions pour attraper la voiture, ou de ramasser la moitié des pièces si on s’y est mal pris. Et on n’a pas l’impression que la voiture pourrait céder sous son poids. Cela contribue grandement à la sensation de qualité du modèle, j’avoue avoir été agréablement surpris.

D’ailleurs, soyez attentifs pendant le montage. La moindre erreur se paye cash, parce qu’il n’est pas facile de revenir 10 ou 15 étapes plus tôt si on a raté un point. J’en ai fait l’amère expérience à deux reprises, et on est alors obligé de prendre quelques minutes pour regarder le sujet sous tous les angles pour voir comment corriger son erreur sans avoir à tout démonter en suivant la notice à rebours !

L’assemblage débute par la boite de vitesses et l’impressionnant moteur W16 de la Bugatti Chiron. Un conseil : profitez-en au début pour jouer avec le mécanisme, car il sera ensuite malheureusement inaccessible ! Surtout que si vous aimez la gamme LEGO Technic pour jouer avec des engrenages, c’est ici que ça se passe.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Un mot sur le moteur W16 en passant : reproduire un tel engin en LEGO n’était visiblement pas possible (en tout cas pas sans créer de nouvelles pièces) et LEGO a donc un peu triché avec un V8 reposant sur deux L4. Une solution qui reste élégante de l’extérieur et qui ne m’empêchera pas de dormir, et c’est d’ailleurs plutôt dommage que la grande majorité de ce W16 soit invisible une fois la carrosserie mise en place…

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

J’aurais aimé avoir la possibilité d’ouvrir un panneau pour pouvoir voir un peu l’intérieur, même si cela se serait éloigné de la fidélité recherchée !

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Note pour les puristes : pas de géométrie directionnelle d’Ackermann ici, ça sera à vous de bricoler si vous voulez optimiser ce point.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Le mariage est effectivement un beau moment du montage, encore plus quand on sait que c’est aussi comme cela qu’est assemblée la vraie voiture. Et cela a dû être un sacré casse tête pour réussir à proposer cette étape tout en préservant la solidité et la rigidité de la voiture. Chapeau.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Et on commence à prendre progressivement conscience de la taille imposante de la Chiron !

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Une fois l’ensemble du châssis assemblé, on s’attaque à l’intérieur luxueux avec sièges en cuir (qui m’ont quand même l’air un peu trop verticaux pour être confortables, mais on ne m’a pas laissé monter dans la vraie pour vérifier), et surtout les commandes au volant pour changer les vitesses.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Je trouve d’ailleurs l’intérieur plus soigné que celui de la Porsche. A noter le levier central qui permet de choisir entre la marche avant, le point mort et la marche arrière.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

D’ailleurs, pour ceux qui se demandent à quoi ressemble l’intérieur de la vraie Bugatti Chiron :

Bugatti Chiron inside

La seconde moitié de l’assemblage est focalisée sur l’apparence extérieure. A noter que certaines étapes de la notice ne sont pas toujours très lisibles, la faute au Dark Blue qui ne ressort pas très bien. Ce n’est pas la partie la plus intéressante techniquement puisqu’on se contente globalement de réaliser la carrosserie, mais il y a une certaine satisfaction à voir la voiture prendre forme et on comprend à certains moments l’utilité d’un trou ou un pin mis en place plusieurs dizaines de pages plus tôt.

Quelques jolis détails comme les freins (juste pour la décoration). Dommage à nouveau pour les autocollants, LEGO sait pourtant parfaitement tampographier ces pièces là…

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Et la présence de briques System en complément des pièces LEGO Technic permet d’apporter de jolies finitions sur certaines parties importantes de la voiture. Mention spéciale pour les phares avant, l’échelle de la voiture étant parfaitement adaptée pour utiliser quatre plates 1×1 transparentes de chaque côté, ça tombe joliment bien.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Pour terminer, les roues (qui resteront exclusives à ce set) sont vraiment superbes en dark blue avec simplement la face argentée. Comme la vraie !

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Le look : globalement réussi, mais pas sous tous les angles

Je suis vraiment très fan de l’arrière de la voiture, que je trouve vraiment très réussi. Surtout qu’Aurélien a reproduit la signature de la voiture avec cette belle ligne rouge à l’arrière. Je suis curieux de voir si quelqu’un va essayer de le remplacer par un mini bandeau LED rouge ! Pour l’anecdote, ce point est tellement iconique de la Bugatti Chiron que Bugatti avait planqué une batterie au sol sous la vraie voiture exposée à Billund afin de pouvoir laisser allumés en permanence les feux avant et arrière.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Rien à dire, c’est beau.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Le profil est globalement réussi, même si une comparaison côte à côte avec l’originale montre le principal souci de la voiture : l’avant, un peu trop long et surtout pas assez bombé. Et la courbe argentée simplement représentée par un flex tube et quelques stickers.

LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron Profil Comparison

L’avant était effectivement beaucoup plus complexe à recréer, même si on reconnait bien la calandre iconique de Bugatti, avec ici aussi l’utilisation de flex tubes.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Mais c’est donc le capot et ses alentours qui présentent de leur côté les limites des pièces LEGO Technic : on ne retrouve pas toutes les courbes et le côté bombé de l’originale, et il y a un certain nombre de vides qui gâchent la ligne. Ces défauts sont peu visibles sous certains angles, et beaucoup plus sous d’autres. Et autant j’étais habitué aux vieilles supercars LEGO très aérées, autant le travail est tel ici sur l’arrière qu’en contraste les vides à l’avant n’en sont que plus visibles.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Était-il possible de faire mieux avec les pièces existantes (et avec le même niveau de solidité) ? Je ne sais pas, et nous verrons dans les mois qui viennent si certains ont mieux à proposer. Mais LEGO n’a clairement pas choisi le modèle le plus facile ici, la barre était haute !

Autant je ne suis pas un partisan de la création de nouveaux moules à tout va, autant je pense qu’ici il aurait pu être intéressant de créer un ou deux nouveaux panels LEGO Technic qui auraient pu permettre une meilleure finition au niveau de l’avant de la Chiron. Surtout que contrairement aux jantes qui resteront exclusives à ce modèle, ces panels auraient pu être rentabilisés dans d’autres futures boites. Un compromis aurait probablement pu être trouvé entre la solution actuelle et une grosse métapièce de capot.

Parce que finalement, si on met de côté la calandre, l’avant me fait penser à n’importe quelle voiture de course, mais pas à la Bugatti Chiron. Dommage, c’est un peu raté du coup.

D’ailleurs, l’autre point qui n’aide pas LEGO sur ce sujet est l’absence de pare-brise, qui contribue aussi au galbe de la voiture. Aurélien a défini malgré tout les contours de celui-ci, et je ne suis pas sûr de toute façon d’avoir envie de voir une grosse méta-pièce transparente débarquer dans ce type de set.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Donc oui, ça n’est pas parfait, mais on en vient en fait aux limites intrinsèquement liées au LEGO Technic. Et des discussions que j’ai pu avoir avec les autres ambassadeurs et les différentes personnes chez LEGO impliquées sur ce modèle, on touche en fait du doigt la limite entre modélisme et LEGO. Ce qui n’était même pas une question quand LEGO se contentait de squelettes pour ses supercars devient maintenant un point d’attention avec cet effort de reproduire les carrosseries le plus fidèlement possible.

D’où ma question, au final : fallait-il vraiment choisir ce modèle ? Et dans ce cas, pourquoi ne pas avoir créé quelques nouvelles pièces pour rendre l’avant davantage reconnaissable ?

Les fonctionnalités d’une supercar, et un peu plus

Le tour des fonctionnalités est plutôt rapide, puisque nous sommes ici devant une voiture, pas sur une super pelleteuse bourrée d’engrenages.

Du classique donc, avec par exemple les portières et le capot qui s’ouvrent. Le mécanisme d’ouverture des portières manque un peu de rigidité pour offrir le même sentiment de qualité que le reste de la voiture, une seconde “charnière” aurait pu apporter cela. Et, comme pour la Porsche, LEGO a intégré dans ce set une tile blanche avec un code unique imprimé dessus qui donne accès à du contenu sur le site LEGO Technic.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

D’ailleurs ce capot avant renferme un petit sac, (presque) comme la vraie :

2017 Bugatti Chiron - Luggage Compartment

Les quatre roues ont des suspensions indépendantes. Petit souci ici, pas systématique mais qui s’est reproduit plusieurs fois pendant que je jouais avec : une fois les ressorts des amortisseurs comprimés, le châssis ne revient pas toujours complètement à sa position initiale à cause du poids de la voiture. Ça n’a pas l’air d’être un problème de serrage de pièces (premier point que j’ai vérifié) et il suffit de soulever la voiture pour aider les amortisseurs à revenir en position. Certains ont également rencontré ce souci sur d’autres reviews, quand d’autres ne l’ont pas constaté, étrange.

Autre détail : en appuyant sur la voiture, le bas de caisse à l’avant vient toucher le sol, la course des amortisseurs étant légèrement trop longue (pas de beaucoup, mais assez pour toucher).

42083_Technic_2HY18_Building_Suspension

Contrairement aux voitures Creator Expert où il est juste là pour la déco, ici le volant fait vraiment tourner les roues. Le rayon de braquage est vraiment grand, ça ne doit pas être facile de faire un créneau avec cette voiture.

A côté du volant, on peut voir la fonctionnalité majeure du set : les commandes au volant pour passer les vitesses. Bonne nouvelle pour ceux qui ont déjà monté la Porsche 911 GT3 RS, le système est différent ici. Et plutôt réussi, même si tout est caché à l’intérieur de la voiture et qu’on ne peut donc pas trop en profiter. Il faut vraiment bien tirer sur les palettes pour enclencher les vitesses, et cela fonctionne parfaitement une fois qu’on a compris ça. J’espère par contre que vous n’avez pas de trop gros doigts pour accéder à l’intérieur de la voiture !

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

A noter qu’il y a 8 vitesses (contre 7 seulement pour la vraie Bugatti Chiron), la solution technique de LEGO ne permettant pas un nombre de vitesses impair.

Il y a toujours deux détails non résolus sur ce modèle. D’abord la boite de vitesses ne bloque pas quand elle atteint la vitesse maximum, elle reboucle en passant de 8 à 1 (mais vu déjà la densité au niveau de la boite de vitesses, je ne pense pas qu’il y reste suffisamment de place pour résoudre ce point). Et il n’y a pas d’indicateur pour savoir à quelle vitesse on se trouve, à part faire rouler la voiture pour estimer la vitesse à laquelle montent et descendent les pistons. Ce second point est un peu dommage, et j’ai déjà vu des MOCs avec ce type de fonctionnalité (pour être honnête, c’était avec une boite à 4 vitesses, pas 8). Espérons que LEGO trouvera une solution pour la prochaine supercar !

Certains se sont plaints de l’absence de Power Functions, ou sur le fait que LEGO n’avait pas prévu d’emplacement ou d’instructions complémentaires pour en installer. Bon, autant des Power Functions peuvent être intéressantes pour jouer avec une pelleteuse ou un camion grue, autant la Bugatti Chiron n’a pas vocation pour moi à être une voiture télécommandée.

Power Functions

D’abord parce que vu la densité de l’intérieur, je ne vois pas comment elles auraient pu être intégrées sans renoncer à d’autres points et sans dénaturer l’esthétique de la voiture (mais je suis sûr que certains vont essayer), et surtout parce que vu le poids de la bête, elles ne lui permettraient pas d’aller très vite… Sacré contraste avec une voiture atteignant les 420 km/h (et bridée à cette vitesse parce que Michelin n’a pas encore inventé les pneus capables de résister aux 500 km/h qu’elle peut théoriquement atteindre).

C’est d’ailleurs ce point qui a beaucoup fait rigoler les représentants de Bugatti pendant l’interview presse après la présentation du modèle : la vitesse potentielle de la Bugatti Chiron est aussi importante que son design. Inimaginable de proposer une version LEGO qui se traînerait poussivement !

En parlant de vitesse justement, l’autre caractéristique de cette voiture est d’avoir en réalité deux clés : une clé pour démarrer, et une Speed Key spécifique à Bugatti qui active le mode Top Speed et permet de lever le bridage électronique de la vitesse.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

LEGO s’est servi de cette idée pour le mécanisme du spoiler arrière, qu’on peut déployer ou ranger en enclenchant la Speed Key à côté de la roue arrière gauche. Rien de révolutionnaire, mais joli clin d’œil. Les fans de Bugatti apprécieront. Les autres ne trouveront peut-être pas ça très pratique, surtout qu’on ne sait pas trop où mettre la clé après (contrairement au sac, il n’y a pas de place prévue dans la voiture pour la ranger).

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

LEGO Technic VS Speed Champions

La version Speed Champions 75878 Bugatti Chiron fait tout de suite beaucoup plus mastoc !

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron

Verdict

Vous aimez Bugatti ou les belles voitures de sport ? LEGO propose avec ce set LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron un beau modèle, avec de longues heures d’assemblage. Le code couleur dark blue et medium azure est à mes yeux beaucoup plus joli et classe que le orange flashy de la Porsche 911 GT3 RS, et l’arrière de la voiture est particulièrement réussi.

L’avant bombé était beaucoup plus complexe à reproduire, et si je ne pense pas qu’il était possible de faire beaucoup mieux avec les pièces actuelles, je regrette que LEGO ne se soit pas fendu d’un ou deux nouveaux moules pour réussir à mieux reproduire les jolies courbes de l’originale ou combler certains vides. Le résultat me laisse vraiment sur ma faim, surtout lorsque je la compare côte à côte à la vraie Bugatti Chiron, et ceux qui râlaient sur les espaces présents dans la carrosserie de la Porsche retrouveront le même problème ici sur le capot avant.

C’est d’ailleurs à mon sens le principal souci de cette reproduction : j’y vois de mon côté une grosse supercar bien avant d’y reconnaître la Bugatti Chiron. Le challenge sur la partie avant était trop élevé au regard des limites des pièces LEGO Technic actuelles, et je n’arrive pas à être satisfait du résultat.

A côté de ça, les principaux éléments iconiques sont là, des optiques de phare avant jusqu’à la ligne rouge à l’arrière en passant par le profil de la voiture et le clin d’œil avec la Speed Key. Et même, au cœur de la conception, le processus de mariage entre le châssis avant et le bloc moteur qui se retrouve aussi dans la version LEGO. Ce dernier point est vraiment intéressant dans l’expérience que LEGO essaye d’offrir sur ce type de modèle.

Côté technique, la principale fonctionnalité ici est l’impressionnante boite de vitesses 8+1 reliée au W16, avec palettes au volant pour passer les rapports, et une solution bien plus aboutie que celle de la Porsche. Presque frustrant que le mécanisme soit enfoui au cœur du modèle et qu’on ne puisse plus admirer son fonctionnement !

Reste un prix trop premium lui aussi (379,99€ pour 3599 pièces, soit 895 pièces de plus que la Porsche 911 GT3 RS à 299,99€) qui justifierait à lui seul que LEGO allume sa machine à tampographier plutôt que de sortir une planche de stickers XL. Et concernant le prix, je suis curieux de voir si il connaîtra les mêmes fluctuations importantes que celui de la Porsche (à -30% minimum sur Amazon quasi en permanence) une fois la période d’exclusivité de LEGO terminée.

En attendant, histoire de rire un peu pour conclure : si vous avez les moyens d’acheter 6500 boites, vous pouvez vous payer la vraie. Ou pas mal d’autres choses, c’est vous qui voyez.

 

Pour ceux qui veulent s’offrir cette Bugatti Chiron LEGO Technic 42083 sans attendre, rendez-vous sur le Shop en ligne LEGO ou en LEGO Store.

REVIEW LEGO Technic 42083 Bugatti Chiron : la supercar Made in France
Étiqueté avec :                

16
Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

plus récents plus anciens
Fourer

Merci pour la review (Le moteur est un W16 et pas V16)
Comme pour la Porsche, vraiment dommage que toute la partie technique soit cachée. Ce sera sûrement sans moi cette fois.

BLOCKER

Superbe review. Pas vraiment intéressée par le modèle, j’ai pourtant lu jusqu’au bout. ^^ Merci pour le partage.

Brick a Ben

Merci pour la review. Si mon portefeuille était plus épais je craquerais bien volontiers… Reste à voir si on trouvera ce modèle en super promo comme pour la GT3 (cette technique machiavélique de TLC qui consiste à surévaluer le prix des flagships fonctionne très bien sur moi 😉

Merci pour cette superbe revue et tout les commentaire très intéressant. Je suis très embalé par cette reproduction. Mais un peu ralenti par les défaut que le modèle contient. A ce niveau c’est une maquette sans en être une car comme tu le dis c’est du Lego. Mais alors les stickers et le fait que les suspensions (alors oui, ce sont des suspensions. Les amortisseurs ont une autre fonctions) ne supportent pas la voiture rendent le modèle un peu cher finalement pour ce manque. Il faudrait pouvoir mettre un ressort plus fort ou rajouter un bras de suspension. Mais je ne sais pas si y’a la place…….
Bon, j’ai vue la décente de prix sur la Porsche. Je vais attendre que ça fasse pareil pour ce modèle, pour me le prendre.

Sly

Merci pour la review (très intéressante et bien construite, lue jusqu’au bout !). Je pense que je vais laisser passer le temps de l’exclusivité pour voir si effectivement on la trouve à un tarif moins prohibitif sur d’autres sites.
En tout cas, joli modèle !

Par rapport au point relevé concernant le blocage des vitesses, de la boite de vitesses de la Chiron il y a une astuce toute simple que j’ai mis en avant il y a peu :
https://www.youtube.com/edit?o=U&video_id=tVnS0abE7KY

De plus il y a des pignons qui ne servent pas (que je n’ai pas encore enlevé de ma boite de vitesse) !

bricodino

Merci pour cette belle review. Quelle honte cette planche de stickers!

Nicouse

Je trouve vraiment que Lego se fiche de ses clients avec un tel prix au regard du produit fini.
Il faut qu’ils se décident: soit ils versent dans le modélisme mais alors qu’ils y mettent la finition qu’on est en droit d’attendre, soit ils reviennent à du Technic pur (à l’esthétisme primaire certes).
Là c’est un entre-deux à chaque fois décevant. Même à -30% (~265EUR) ça resterait encore trop cher.

Nicouse

Un mot quand même sur l’article: comme d’habitude, c’est pertinent et très agréable à lire. Même si je trouve la conclusion un peu trop consensuelle 😀

Roger

C’est vachement moins consensuel que les reviews anglaises, où ils trouvent tout formidable ! Il dit clairement que l’avant est raté et moche 😛

Merci pour cet avis très complet. Même si la Chiron n’est pas la supercar que je préfère, ils ont relevé un défi complexe avec ce modèle. J’aime particulièrement l’arrière très réussi, l’avant est effectivement plus limitée avec les pièces Technic, heureusement que la calandre est là pour donner l’identité du modèle.
J’aurais aimé la voir dans une déclinaison Creator, je préfère les modèles Technic plus simples et avec des fonctionnalités autre que juste moteur/boite. Cette gamme n’est pas la plus facile pour reproduire des modèles existants, j’ai la BMW GS1200 qui est une semi réussite, le Claas 5000 l’est déjà beaucoup plus !

Bref, je ne serai pas acheteur de ce modèle, même s’il est bradé comme la Porsche, et la belle boite ne justifie pas autant de stickers à ce niveau de prix et d’exclusivité.

Nicouse

@Roger: ah mais tout à fait. D’ailleurs je n’en peux plus des reviews de Brickset, ça dégouline de “awesome”, “every Lego fan should have it” ou autres emphases vides de sens.
Ici j’ai simplement dit que la conclusion était consensuelle, j’ai beaucoup apprécié le reste de l’article et je l’ai dit 😉
Et par consensuelle je voulais dire qu’au vu des défauts ce set ne mérite pas d’être acheté, même pour les amateurs du genre. 380EUR ! Non mais sans rire…

Nicouse

@Brickman
C’est sûr que je suis amateur de Technics mais je sors à peine de mon dark age alors j’apprends toujours plus dans un article comme le tien que dans des articles à la limite de l’incompréhensible pour un néophyte comme moi (je pense à techlug…ça a l’air intéressant mais je n’y comprends rien 😀 ). Et ta plume rend la chose très agréable comme déjà dit.

Je crois que le pire pour les courbes c’est cette utilisation des flextubes…Quand tu vends un produit “de luxe” tu
Et détail que tu as souligné et pour lequel je n’avais pas fait gaffe auparavant, c’est la continuité de la courbe du C stylisé des portières qui commencent avec un flextube pour se terminer..en sticker en bas de porte… du grand n’importe quoi.
À 180-200EUR prix officiel c’était compréhensible, et du coup on sortait du luxe, mais à 380, c’est pas tout de faire une jolie boîte.

Bref ça me gonfle (gentiment) 😀
Tant pis, à moi les montagnes russes (décevantes aussi soit dit en passant) 😀