Article spécial LEGO Harry Potter aujourd’hui : j’ai eu l’opportunité d’interviewer fin mai pendant les Fan Media Days 2021 les designers Marcos Bessa (Design Master) et Yi-Chien Cheng (Senior Designer) pour leur poser différentes questions sur le cru 2021 et le reboot de la gamme. Je n’ai malheureusement pas pu poser de questions sur le nouveau set 76391 Hogwarts Icons Collectors’ Edition qui n’avait pas encore été dévoilé !

LEGO Harry Potter interview designers 2021

(N’espérez pas des scoops sur les futurs sets, comme d’habitude les designers sont tenus au secret et bottent en touche toute question jugée trop sensible)

Cette gamme LEGO Harry Potter 2021 n’est pas juste un interlude spécial 20e anniversaire, il s’agit bel et bien d’un reboot de la gamme : le retour de la gamme LEGO Harry Potter en 2018 suivait dès le départ un plan sur trois ans, et le cycle s’achevait donc avec les sets 2020.

Ce cycle de trois ans est assez classique chez LEGO, pour toujours apporter de la nouveauté et s’adresser à des enfants qui n’étaient par exemple pas encore en âge de s’y intéresser il y a quelques années. C’est pour cela par exemple que nous voyons régulièrement des remakes des X-Wing / Millennium Falcon / etc… dans la gamme LEGO Star Wars. Et ici, l’objectif de cette nouvelle approche très modulaire était de proposer un nouveau château Poudlard qui ne soit pas juste de nouvelles extensions comme celles sorties depuis 2018.

Dommage pour ceux qui espéraient que cette année verrait les designers conclure la saga avec une vague de sets basés sur les derniers livres / films (en suivant la logique des précédentes années) : leur contenu plus sombre les rend plus difficiles à adapter dans un esprit “jouet pour enfant”, et ils n’ont donc pas passé le cut dans le plan initial 2018-2020. Marcos laisse évidemment la porte ouverte et ne peut pas dévoiler d’éléments confidentiels sur de futures sorties, mais mieux vaut ne pas trop compter dessus malheureusement : il s’agira probablement au mieux plutôt de clins d’œil glissés dans d’autres sets que d’une vague dédiée à la fin de l’histoire.

LEGO Hogwarts Castle evolution

La couleur des toits de Poudlard a fait l’objet d’un débat dans l’équipe entre la continuité (Dark grey) ou la nouveauté (Sand green). Le vert a finalement été retenu et si cette couleur est évidemment un clin d’œil aux premiers sets Harry Potter, c’est aussi un excellent moyen de changer un peu l’aspect du château pour faire la différence entre les nouveaux sets et les anciens sets. Pour LEGO, ce “fresh look” en rayon est important aussi bien pour les clients que vis-à-vis des distributeurs. Mais pour ceux qui auraient commencé à acheter d’anciens morceaux de château, les designers estiment qu’il reste tout à fait possible d’associer facilement les deux versions sans que cela soit trop choquant visuellement.

Au delà des toits verts, la grosse nouveauté 2021 est le design modulaire. C’était déjà l’une des promesses des vieux sets, mais l’idée ici était de pousser le curseur beaucoup plus loin : l’objectif n’était pas de simplement connecter les sets entre eux, mais de pouvoir décomposer les sets en blocs et recréer n’importe quoi, d’où aussi le design très différent entre le set 75954 Hogwarts Great Hall (109,99€) de 2018 et la nouvelle version 76389 Hogwarts: Chamber of Secrets (139,99€) de 2021, à l’architecture moins détaillée mais qui intègre la Chambre des Secrets en dessous (et cette dernière a d’ailleurs l’avantage de positionner le château plus haut vu de l’extérieur, comme en haut d’une petite falaise).

LEGO Harry Potter 75954 76389

Pour les puristes qui chipotent sur l’emplacement des pièces dans le château, les designers considèrent que la fidélité n’est pas l’objectif de ces playsets ultra modulaires et que “de toute façon, l’organisation du château change d’un film à l’autre”.

Je fais une pause dans l’interview pour vous montrer ci-dessous le gros Poudlard qu’on peut obtenir en combinant les sets 76386 Hogwarts: Polyjuice Potion Mistake, 76387 Hogwarts: Fluffy Encounter et 76389 Hogwarts: Chamber of Secrets. J’ai d’abord essayé l’exemple donné à la fin de la notice, auquel j’ai rajouté le set 76395 Hogwarts: First Flying Lesson qui peut parfaitement s’associer aux autres. Mais au lieu d’étirer le château en largeur, j’aime aussi beaucoup l’idée de pouvoir empiler les différents blocs vers le haut !

LEGO Harry Potter 2021 Poudlard Hogwarts

LEGO Harry Potter 2021 LEGO Harry Potter 2021 Poudlard Hogwarts LEGO Harry Potter 2021 Poudlard Hogwarts LEGO Harry Potter 2021 Poudlard Hogwarts

Retour à l’interview : pour le 20e anniversaire de la gamme, les designers ont fait le choix d’intégrer des minifigs dorées des principaux personnages. En comptant le nouveau set 76391 Hogwarts Icons Collectors’ Edition qui sortira le 2 septembre, il y a donc neuf personnages dorés à collectionner :

LEGO Harry Potter 2021 20th anniversary

Mais pourquoi choisir de sortir des figurines dorées plutôt que des figurines vintage par exemple, comme ce qui avait été fait côté Star Wars ? Les ninjas dorés pour les 10 ans de la gamme Ninjago, ça se comprend, mais des sorciers dorés ?

Les designers n’ont en fait pas hésité très longtemps : tout d’abord les vieilles minifigs Harry Potter n’étaient clairement pas ce que LEGO a sorti de plus joli dans ce domaine (certaines font assez peur !) mais surtout les moules de cheveux des personnages principaux ne sont simplement plus en production depuis longtemps.

Et économiquement, sachant qu’en plus ces cheveux n’auraient pas vraiment été réutilisés ailleurs, recréer ces pièces spécifiquement juste pour ces figurines aurait dû se faire au détriment d’autre chose. D’où le choix de plutôt réutiliser le design actuel mais en version dorée, d’autant plus que les enfants aiment les “golden items”.

LEGO Harry Potter 2021 Golden minifigures

Pour les 16 cartes de Chocogrenouilles à collectionner, il s’agit vraiment d’un bonus, rendu possible par une nouvelle technologie apportée par la gamme LEGO Dots pour imprimer différents motifs sur une même pièce.

De cette façon, ces pièces ne sont pas comptabilisées comme 16 références différentes en entrepôt mais comme une seule (les designers ont des limites sur le nombre de nouvelles pièces qu’ils peuvent demander pour un set – nouveaux moules, nouveaux coloris, pièces tampographiées, etc…). Pour schématiser, imaginez qu’au lieu de ranger chaque tile 2×2 tampographiée avec un personnage donné dans une boite différente dans l’entrepôt, toutes sont en fait mélangées dans la même boite. C’est donc comme si les designers n’avaient créé qu’une seule nouvelle pièce au lieu de 16, et cela explique aussi pourquoi les cartes sont complètement aléatoires et qu’on peut parfaitement retrouver 3 ou 4 fois le même personnage dans un set (ça m’est arrivé, c’est un peu énervant…).

C’est frustrant de se dire qu’il ne suffit pas d’acheter toutes les boites pour avoir toute la collection (de mon côté j’ai obtenu 11 personnages différents, il va donc me falloir quelques échanges pour finaliser la collection), mais c’est parfaitement assumé par Marcos pour qui c’est justement l’esprit des cartes Chocogrenouilles, avec par exemple Ron qui a déjà plusieurs exemplaires de la carte de Dumbledore dès le début du premier tome…

LEGO Harry Potter Chocogrenouilles

Côté figurines, le choix des personnages à inclure dans un set donné dépend de la storyline et des scènes représentées : qui sont les personnages clés ? De qui les enfants auraient besoin pour refaire les histoires ? Et si il reste des places disponibles, les designers essaient de mettre des personnages moins classiques pour varier un peu.

Comme par exemple Luna Lovegood dans le set 76389 Hogwarts: Chamber of Secrets (basé sur le second tome), alors que ce personnage n’est pas introduit avant le 5e tome ! Mais Luna Lovegood est une fan favorite d’après les données fournies par Warner Bros, et elle a l’avantage d’être de Serdaigle, ce qui permet de varier un peu les maisons représentées. Les designers ont donc choisi de l’intégrer dans ce set alors qu’elle n’a rien à voir avec l’histoire, en considérant qu’elle était déjà là à l’époque même si JK Rowling n’en parlait pas (elle est arrivée à Poudlard un an après Harry Potter, donc était en première année à l’époque du second tome).

Au passage, le fait que Nick Quasi-Sans-Tête soit phosphorescent dans ce nouveau set est aussi un clin d’œil à la tête de la figurine de Rogue qui était phosphorescente dans les premiers sets LEGO Harry Potter en 2001-2004 (je n’ai jamais compris pourquoi il avait cette tête phosphorescente d’ailleurs !).

Personnellement mon coup de cœur cette année est la version transformée d’Hermione suite au problème de recette avec le Polynectar dans le set 76386 Hogwarts: Polyjuice Potion Mistake :

LEGO Harry Potter 76386 Hermione

Bonus hors interview, tant qu’on parle des minifigs Harry Potter : je sais que certains se demandaient si le Tom Jedusor (Tom Riddle) du set 76389 Hogwarts: Chamber of Secrets (à droite ci-dessous) était la même que celle du livre Harry Potter Magical Treasury (à gauche), la réponse est non.

LEGO Harry Potter Tom Riddle

Voilà pour cette interview, un grand merci à Marcos et Yi-Chien pour leur disponibilité et leur bonne humeur !

LEGO Harry Potter 2021, l’interview des designers : reboot, gros château Poudlard, Chocogrenouilles et minifigs dorées !
Étiqueté avec :                
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
DaMOClès
DaMOClès
14 août 2021 9 h 46 min

Le reboot est donc malheureusement confirmé. Peu importe ce qu’en dise les designers, la gamme 2021 est difficilement compatible avec la précédente, plus esthétique.