La gamme Wizarding World (qui regroupe tout ce qui touche aux sagas magiques Harry Potter et Les Animaux Fantastiques) a impliqué chez LEGO quatre Set designers et deux Graphic designers. Qui, chose intéressante, ont aussi travaillé en parallèle sur la gamme Jurassic World / Jurassic Park.

Interview LEGO Mark Stafford Harry Potter

J’ai pu interviewer Mark Stafford à Billund pendant les LEGO Fan Media Days, et il m’a parlé de son expérience sur les sets tirés de l’univers de J.K. Rowling. Sachant, pour ceux à qui le nom dit quelque chose, que Mark est historiquement beaucoup intervenu sur les gammes Exo-Force, Ninjago et Nexo Knights (et que c’est lui qui a “tué” à l’époque la couleur Teal). Petite synthèse des principaux échanges.

Harry Potter

Le travail sur Harry Potter et Fantastic Beasts était très différent puisque côté Harry Potter, aucun spoiler n’était de rigueur. Les livres et les films sont terminés depuis suffisamment longtemps !

D’ailleurs, puisque contractuellement le deal de LEGO est avec Warner Bros, ce sont bien les films qui servent de source d’inspiration, pas les livres (même si les designers LEGO sont également fans des livres, et ont vérifié si les détails qu’ils voulaient représenter étaient bien présents dans les films).

Warner Harry Potter Movies

Le brief de LEGO était de travailler seulement sur les 2-3 premiers films (pas fou, un beau business comme ça, il faut l’étaler sur plusieurs années !). Les designers se sont donc lancés dans une session de binge watching, puis ont travaillé une pré-liste d’une quarantaine d’idées, réduite ensuite à une vingtaine, qui a abouti à des discussions plus concrètes sur le nombre de sets qui pourraient sortir et à quels prix.

Et il est tout de suite beaucoup plus facile de travailler comme ça puisque tous les visuels sont déjà disponibles. Le vrai challenge alors devient de trouver le bon niveau de simplification, pour à la fois être fidèle mais rester un jouet abordable et jouable.

Eh oui, Mark a posé d’entrée de jeu tout le débat sur le niveau de détail des sets, qui soulève régulièrement pas mal de discussions. N’en déplaise aux AFOLs, la cible principale, ce sont les enfants, qui veulent quelque chose de très jouable. Et même si ils cherchent évidemment aussi à satisfaire au mieux les fans des licences, le cahier des charges de LEGO est clair sur ce point.

C’est pour ça par exemple, selon Mark, que le train 75955 Hogwarts Express est relativement petit et n’intègre pas de Power Functions, qui auraient nécessité une taille bien supérieure : les designers ont eu le choix entre faire un train plus gros ou créer le morceau de gare, et c’est la seconde solution qui l’a emporté pour des raisons de jouabilité.

LEGO Harry Potter 75955 Hogwarts Express

Bon, je n’ai par contre pas réussi à avoir une réponse claire et satisfaisante sur la raison pour laquelle LEGO n’a pas mis de rails dans la boite…

C’est aussi pour cela que le set 75954 Hogwarts Great Hall est ainsi et ne fait pas quatre fois cette taille : les AFOLs râlent souvent (moi le premier) mais encore une fois il est assumé que nous ne sommes pas la cible principale de LEGO (pour info, d’après les informations que j’ai recoupées, les AFOLS pèsent entre 10 et 15% des ventes). Pour les plus grands, ce sont donc plutôt les sets type Creator Expert ou Ultimate Collector Series (donc grosso modo la rumeur de gros château Poudlard microscale). Mark n’a évidemment lâché aucune info là-dessus, mais nous devrions avoir la confirmation dans les semaines ou mois à venir.

LEGO 75954 Hogwarts Great Hall

D’ailleurs en parlant du Great Hall, beaucoup se sont plaints de la présence d’un phoenix brick-built alors que les vieux sets avaient un moule dédié pour Fumseck (Fawkes en VO)… L’explication de Mark ne satisfera peut-être pas tout le monde, mais il a le mérite d’avoir essayé de me donner une vraie réponse et pas un bottage en touche direct (et le pire reste quand même le design atroce du Basilic…) :

Au départ, ils avaient également prévu de faire la Chambre des Secrets sous le Grand Hall, et le château sur un rocher. Et finalement, le set officiel s’est concentré sur la partie supérieure. Mais il était quand même difficilement concevable de sortir des sets tirés du second film sans le Basilic, point central du climax, et élément de jouabilité très important des précédents sets Harry Potter, et avec lequel les enfants ont beaucoup joué pendant les panels tests réalisés…

LEGO Harry Potter 2018

C’est pour cela que les designers ont tenu à mettre malgré tout un Basilic ici et que, si le Basilic était là, il fallait aussi mettre le phoenix… Et comme grosso modo il ne restait plus vraiment d’argent pour créer de nouvelles pièces tout en restant dans le prix cible demandé (et que le moule de 2003 a été détruit il y a longtemps), les designers ont fait du mieux qu’ils pouvaient en quelques briques, en étant conscients que le résultat serait ce qu’il est… Aurait-il mieux valu ne mettre ni le Basilic ni le phoenix ? Là encore, la réponse n’est pas forcément la même entre un adulte et un enfant…

Pour rappel : les designs de 2003, même si on avait un peu l’impression que le Basilic avait avalé une brique 2×4 !

LEGO Harry Potter Phoenix Basilisk

Cela semble aussi – même si on ne peut jamais être sûr de rien – tuer les espoirs de ceux qui espèrent que LEGO sortira du chapeau dans quelques mois un set Chamber of Secrets à placer sous le Great Hall, puisque Mark a précisé que l’absence de chambre des secrets est principalement due au fait que les enfants ne jouaient pas avec cette pièce mais se contentaient d’en sortir le Basilic… Mais la porte n’est pas totalement fermée, il n’est pas impossible que le sujet revienne à l’avenir.

Pour les héros et leurs petites jambes, un autre grand sujet de discussion, la décision est liée au fait de n’avoir voulu représenter que les 2-3 premiers films. Dans ceux-ci, les enfants font vraiment très jeunes, les adultes comme Rogue ou Dumbledore donnent l’impression de faire deux ou trois fois leur taille, et c’était donc le meilleur moyen de reproduire ce sentiment, même si cela introduit évidemment des contraintes (je suis curieux de voir l’intérieur de la Ford Anglia d’ailleurs).

LEGO 75955 Harry Potter

Il est fort possible que l’arrivée de l’adolescence et son pic de croissance se retrouve aussi chez LEGO, avec un passage à des jambes “normales” avec l’arrivée de sets tirés des films 4 à 8. A suivre.

Et concernant les nouvelles baguettes, le travail de réflexion avait en fait commencé bien avant puisque le sujet avait été évoqué dès la sortie des packs LEGO Dimensions Harry Potter. Ce qui fait que des prototypes étaient finalement suffisamment avancés pour pouvoir être intégrés dans cette nouvelle vague de sets, avec un design qui permet à la fois d’orienter la baguette, de bien rester dans la main du personnage et de ne pas exercer de tension physique inacceptable sur le plastique de la main.

LEGO Harry Potter Baguettes

D’ailleurs, il était assez fun de voir les essais de nouvelles pièces : l’arrivée des imprimantes 3D a vraiment changé le quotidien des créateurs de nouvelles pièces chez LEGO puisqu’ils peuvent en quelques instants créer des prototypes réels. Puis redessiner dessus ou les sculpter pour voir comment les améliorer.

Et concernant les très nombreux stickers visibles, le motif évoqué ne change pas par rapport à ce qu’on a l’habitude d’entendre : 1/ ça coûte moins cher de faire une planche d’autocollants donc ça permet d’en avoir plus dans la boite, mais surtout 2/ une pièce tampographiée est considérée comme une nouvelle pièce, comme un nouveau moule ou un changement de couleur.

Et c’est sur ce point que les designers sont très limités : ils ne peuvent pas créer autant de nouvelles pièces/références qu’ils veulent par boite, et il en découlerait une “énorme complexité logistique” si ils multipliaient les références ainsi (production, tri, stockage, etc…) alors qu’une planche avec 50 stickers ne compte que comme une seule référence. Youpi. A vous de voir si la réponse vous va, personnellement je pense que LEGO génère assez de profit pour être capable de gérer davantage de pièces tampographiées sans mettre la clé sous la porte. Même sans aller jusqu’à tout tampographier, il y a probablement un juste milieu…

Fantastic Beasts

Côté Fantastic Beasts 2, le travail des designers sur les sets était beaucoup plus compliqué car Warner Bros ne lâchait les informations qu’au compte-goutte…

Par exemple, pour le carrosse volant du set LEGO 75951 Grindelwald’s Escape, impossible d’avoir de vraies informations. Dès que LEGO demandait des détails, la réponse était “It’s a flying carriage“. Et ? “It’s a flying carriage“. Et il est comment ? “It’s a flying carriage“. Et sinon, quelle taille fait-il ? “It’s a flying carriage“. Alleeeeeeeez, une info please ? “OK. It’s black“. Point final. Mark exagérait sans doute pas mal mais vous voyez l’idée, bon courage pour travailler avec ça…

LEGO 75951 Grindelwald’s Escape

Et c’est aussi pour cela que dès la première bande annonce, certains ont commencé à relever les différences entre le set et le film. Heureusement que ça ne se passe pas toujours comme ça avec les licences (même si c’est souvent le cas), et il était donc beaucoup plus simple et amusant pour les designers de travailler sur les sets Harry Potter

J’ai approfondi la façon dont LEGO travaille avec les Studios pour les licences cinématographiques dans ma seconde interview, consacrée à la gamme Jurassic World 2. Rendez-vous dans quelques jours !

Interview de Mark Stafford, Senior designer LEGO Harry Potter
Étiqueté avec :            

13
Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

plus récents plus anciens
Scriba

Merci pour cette interview et tous tes commentaires. 🙂
Vraiment très intéressant. Je sais que ça te prend beaucoup de boulot et de temps, mais c’est vraiment le genre d’article que j’aimerais voir plus souvent.

bricodino

Super article. Merci !

Sympa ces infos 🙂
Je les trouve pas mal moi ces bestioles brick-built. Au moins ça fait Lego plutôt que Playmobil 😮

Quinzel

Merci pour ces infos, c’est sympa ce genre d’article, on en veut plus! 😉
Hâte de lire le prochain en tout cas.

Relegor

Sympa cette petite interview. Personnelement je suis entièrement satisfait de la valise de Norbert Dragonot et pour le Poudlard Express j’aurais préféré un wagon en plus mais bon. Concernant sa motorisation est ce que les Power Fonctions Bluetooth seront disponible à l’unité en juillet? Ce sera plus facile à motoriser car il n’y plus de récepteur infrarouge à caser.
Après pour Poudlard je me laisserai peut etre tenté.
Autres petites questions:
Les set Potter sont dispos en Juillet ou en Aout?
Est ce qu’il y aura bien une suite de boites Harry Potter?

Kleklet

Super interview, merci de la partager avec nous – comme les autres articles sur les Fan Media Days, j’aime beaucoup beaucoup beaucoup!
J’aime bien savoir ce qui se passe en coulisses, et même si tu n’as pas eu de réponse à toutes tes questions, on peut quand même essayer de lire entre les lignes avec toi.

Concernant les stickers: avant, un énorme set comme “10255 Assembly Square” n’avait pas de stickers, maintenant il y en a plein partout. La pensée m’a traversé que Lego essaie de limiter les coûts: ça se recoupe avec les derniers licenciements, le déficit en fin d’année, les gens qui se plaignent des pièces moins “poncées” sorties du moule, des stickers en masse ou des tampographies en moins sur les jambes ou de moins bonne qualité générale… Peut-être que, malgré son statut de leader mondial du jouet, Lego redoute de traverser une mauvaise passe comme avant, comme on a pu le voir dans le documentaire “The Toys That Made Us”?

Pour finir sur une note plus légère: je me marrais devant le Basilic brick-built quand j’ai vu la tête du précédent. Finalement… je trouve que le nouveau s’en sort bien!

Y avait déjà plein de stickers dans les années 70 & 80, je suis pas sûr qu’il y en ait plus qu’avant en proportion des briques imprimées. Par contre avec les sets à licence ça implique souvent d’avoir plus de briques décorées, donc du coup on a aussi une quantité énorme de stickers.
Au sujet de l’Assembly Square, ça dépend des gammes : les modulars n’ont généralement pas de stickers (à part le Palace Cinema), tout comme les sets Junior ou les Duplo (pour que ce soit plus résistant j’imagine), alors que les sets à licence dérivées du cinema/comics semblent en avoir énormément comme je disais à cause du besoin de beaucoup de décorations pour reproduire le modèle dont on s’inspire.

Kleklet

@ antp et Brickman: Oui, vous avez bien raison tous les deux, ça doit être ça. Merci à vous deux pour les précisions!

Merci pour cette interview, il y a toujours des petites infos intéressantes ! Sans être dans l’UCS, cette gamme HP est pas mal et rafraichie bien les anciennes que je n’ai jamais eu. Et comme tu as dit, les films sont écoulés depuis longtemps, plus de sets sur bases de rares visuels. J’attends de voir celle de Fantastics Beats (même si la valise de Dragonneau a l’air bien) et ce possible Poudlard microscale…

Fourer

Pour rester dans les stickers et suite à la lecture du nouvel article sur JW2 : Lego annonce bien que la cible reste les enfants. Nous, les AFOLs, somme capable de coller des stickers correctement contrairement à un enfant de 4 ans sur son set…

Par contre, est-ce que tu as pu poser la question sur l’éventuelle disponibilité des planches de stickers en SAV ? ou en Pick a brick ?